L’agroalimentaire, un secteur stratégique pour le commerce en ligne


D’ici 2020 les ventes en lignes dans l’agroalimentaire devraient connaitre une progression significative de 10 à 12%, si les professionnels du secteur se tournent vers les nouvelles technologies et utilisent leurs capacités d’innovation numérique.

C’est notamment un constat effectué par le groupe Forrester dans une étude européenne, mais qui confirme une tendance générale en Amérique du Nord aussi. Cette étude prévoit qu’à l’horizon 2018 en Europe, c’est le secteur alimentaire qui pèsera le plus lourd dans la croissance des ventes en ligne, dépassant même le secteur de l’électronique grand public.

Une capacité d’innovation qui peut répondre à  des besoins émergents

Ces chiffres de croissance que l’on prévoit autant en Europe que sur le continent américain s’expliquent surtout par la capacité des acteurs de la distribution à proposer des services adaptés au commerce électronique.

Autres paramètres, et non des moindres, ce sont les habitude de consommation qui se tournent de plus en plus vers les achats en ligne, avec une progression similaire en termes de croissance, ainsi que l’émergence d’une nouvelle catégorie de consommateurs, qu’on appelle les « super shoppers », des internautes qui recherchent les achats en ligne et consomment ainsi à travers divers canaux de manière régulière.

L’agroalimentaire n’est que très peu représenté à date dans les habitudes de consommation en ligne :

  • Au Québec, ce secteur ne représente que 4% des achats effectués en ligne, loin derrière la mode/accessoires et les offres de divertissement/loisir (chiffres CEFRIO NETendances 2014)
  • Sur l’ensemble du Canada, les denrées alimentaires consommées et vendues sur Internet en 2014 ne représente qu’1% du total des ventes en ligne.
  • D’ici 2025, ce pourcentage pourrait atteindre 10 %, selon la firme de consultation Booz & Co.

Même si de plus en plus de québécois  achètent en ligne (75% des 18-54 ans ont acheté au moins une fois en ligne en 2014), seulement 28% des achats sont effectués sur des sites québécois. Le reste en majorité est acheté sur des sites américains.

C’est donc dire que tout reste à faire pour stimuler l’offre de produits agroalimentaires canadiens et surtout québécois sur Internet.

L’agroalimentaire un secteur privilégié

La « bouffe » à la mode :

  • Les jeunes s’orientent de plus en plus vers un mode de vie santé et cela se reflète dans leurs habitudes alimentaires. Cependant les achats de produits santé ont bénéficié uniquement au supermarchés/hypermarchés grâce aux investissements en marketing et au soutien des grandes marques agroalimentaires.
  • Le nombre d’émissions TV consacrées à la « bouffe » explose! Des émissions de recettes à celles de conseils diététiques en passant par les émissions de concours culinaires, on retrouve tout ce qu’il faut pour sensibiliser la population au goût, à l’innovation et à l’achat de produits de meilleure qualité.
  • L’influence des « gastrosexuels » sur le marché des consommateurs est de plus en plus prépondérante ! Cette tranche de la population, masculine, célibataire et au revenu plus élevé que la moyenne est aussi influencé par le fait que de nombreuses émissions culinaires sont centrées sur la participation de grands chefs cuisiniers, redonnant ainsi une certaines masculinité à une discipline autrefois plus associée aux femmes.

On peut être certain que du petit producteur local au gros distributeur, chacun peut  faire sa place et trouver sa stratégie de commerce en ligne.

 Mais des défis à relever

Cependant pour s’imposer dans la vente de produits agroalimentaires en ligne, il faudra être capable de se réinventer. Quelques avenues existent pour doter les entreprises agroalimentaires des moyens nécessaires à relever les défis de la vente en ligne :

  • Se différencier dans son modèle des gros distributeurs par un service de proximité, localisé
  • Offrir non seulement des produits mais des conseils en matière culinaire, donc dédier du temps à la mise en place de services connexes à leur cœur de métier
  • Savoir gérer le standard de qualité des produits achetés en ligne qui sera supérieur au standard dans la distribution en épicerie
  • Être capable de trouver de nouvelles voies de distribution (ou de transformation) des produits de qui n’auront pas été vendus en ligne
  • Faciliter des délais de livraison très courts pour les produits frais achetés via Internet
  • Se positionner sur des marchés de niche à forte plus-value
  • Combler les vides provoqués sur le marché de l’alimentaire par la disparition de certaines chaines de distribution, comme Le jardin mobile, par exemple, en adoptant des stratégies agressives notamment.
  • Etc.

Par ailleurs, les producteurs vont devoir faire face à l’arrivée probable dans les années à venir sur nos marchés de spécialistes de la vente en ligne, flairant des opportunités de développement de nouveaux créneaux d’affaires, tels qu’Amazon Fresh.

L’alimentaire est peu actif dans la vente en ligne, à la différence d’autres secteurs d’activités bien occupés déjà, comme l’électronique, le vêtement, le loisir ou le voyage. Une opportunité ouverte à ceux qui prendront les devants dès aujourd’hui, capables d’investir sur du long terme, de se démarquer et surtout d’embarquer avec eux une clientèle de plus en plus sensible au bon goût et aux produits du terroir.

Se préparer dès maintenant!

Dans cette perspective, nous offrirons en février 2015 des formations aux membres de l’Union des Producteurs Agricoles (UPA) de la région Capitale nationale Côte-Nord, afin de les accompagner dans la démarche de la vente en ligne.

Publicités

2 réflexions sur « L’agroalimentaire, un secteur stratégique pour le commerce en ligne »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s