L’Internet des objets : défis technologiques et de société


On entend de plus en plus parler de « l’Internet des objets » (Internet of things), du « M2M » (machines to machines). Le CES 2014 a permis de mettre au goût du jour ses termes et de les propulser en avant de l’actualité. De la télévision connecté à la domotique, de la montre intelligente à la voiture sans chauffeur (ou quasi!). D’ici quelques mois un humains sera capable de porter sur lui presque 30 objets différents connectés en permanence à Internet! Et d’ici 2020 pas moins de 24 milliards d’objets seront connectés entre eux.

Un petit tour d’horizon s’impose!

L’internet des objets et notamment le « wearable device » c’est le mariage des objets (tous), du Web, de la connexion 24/7, des senseurs intelligents disposés ça et là (en ville, sur les routes, dans les champs, sur vous…), de la multitude des données transmises, structurées et non structurées, des canaux de télécommunication, des centres de données, de l’infonuagique, de la mobilité… bref tout ce que la technologie moderne est capable de nous fournir. On pourrait le traduire par le Web² (Web Squared) qui concilie les métadonnées, le « en temps réel », les écosystèmes ouverts et les données sur tout. Selon Tim O’Reilly (le père du Web 2.0), il s’agit de concept suivant : « Web² = Web 2.0 + World ». Pour en découvrir plus sur le sujet : http://www.web2summit.com/web2009/public/schedule/detail/10194 2014 devrait voir arriver sur le marché grand public une multitude d’objets connectés et dans le monde de l’entreprise, de nombreuses startups sont à lancer des produits et solutions touchant notamment le monde de la santé (un des plus prolifiques pour ce marché), les services aux entreprises tels que le transport de marchandises et de biens, la gestion de l’énergie, etc. Cependant, l’innovation technologique et la mise en marché de produits grands publics ne va t’elle pas plus vite que notre capacité à gérer cette innovation? Voici quelques réflexions sur des défis à relever avec l’arrivée massive des objets connectés.

Quelques défis majeurs à relever… rapidement!

  1. Pas de standards communs ni de plateformes communes et collaboratives Pour faire simple, l’Internet des objets est une interconnexion complexe de matériels et données dont l’assemblage passe par un logiciel. C’est cet ensemble qui constitue une plateforme de développement et d’utilisation. Toutefois, la nature verticale de cette plateforme a contribué à la fragmentation de son infrastructure, et par la même une guerre entre les grands acteurs TI de ce monde, des Apple, IBM, Google se bataillant pour obtenir le leadership de cette verticalité. Au détriment du développement de services – en mode collaboration- profitables pour les consommateurs notamment. Et les développeurs.
    Aujourd’hui chaque vision, chaque système, chaque solution possède son infrastructure propre et isolée des autres. D’autre part, comme peu d’API ouvertes, pas de norme standardisée qui permettrait d’offrir aux développeurs, aux intégrateurs de s’appuyer sur un langage commun, comme on a le HTML5, le CSS ou autre langage.
    Bienvenu dans un monde où tout est connecté mais où personne ne se parle ni collabore. Et si l’on pensait à des infrastructures et des normes communes, à l’open-source – collaboratif par définition…
  2. Le contrôle, le partage et l’utilisation des données. Autant d’objets connectés… d’autant plus et toujours plus de données! Comment valider l’exactitude des données, comment gérer la propriété intellectuelle, comment gérer le stockage, le traitement de l’information, le partage… autant de pistes de réflexion, autant de processus, de normes, de règles qui devront rapidement être définis.
    Déjà aujourd’hui avec l’utilisation des réseaux sociaux et des applications de partage de données (images, vidéos, etc.) le nombre de données sur la planète a explosé de manière exponentielle.
    Sachez qu’en 1 minute nous générons plus de 700 000 GB de données dans le monde!
    Sans nul doute que du point de vue de l’utilisateur, le contrôle et l’encadrement des données – personnelles – peut être un frein ou un atout à l’adoption de ces nouvelles technologies. Qui va y avoir accès, comment ces données seront-elles partagées, utilisées? Il va sans dire que permettre l’accès aux données personnelles est un couteau à double tranchant et une pente glissante si mal encadré.
    En ce qui concerne l’utilisation des données, il va devenir de plus en plus complexe pour les spécialistes du marketing, les entreprises d’analyser et utiliser les données transmises. Dans des formats variés, provenant de sources diverses, sachant qu’il n’y a pas de standard on peut aisément imaginer les besoins techniques nécessaires et les compétences requises pour permettre une utilisation efficace de l’intelligence d’affaire. D’autant que les données seront soient collectées directement par l’entreprise, proviendront de sources tierces partenaires ou de fichiers collectés et/ou achetés…
  3. Les approches marketing et l’expérience client
    De ce fait, comment les entreprises vont-elles pouvoir mettre en place des stratégies marketing capables non seulement d’utiliser les flux de données collectées mais surtout de les transformer en acquisition de clientèle?
    Le marketing traditionnel va tendre à disparaître au profit du marketing interactif et surtout… contextualisé!
    Il y a donc un défi majeur pour les entreprises de se doter de stratégies, visions et moyens d’actions efficaces en matière d’affaires électroniques et de bien comprendre les cibles de clientèles auxquelles elle s’adresse et de quelles façons elles parviennent à les rejoindre. On peut sans aucun doute imaginer une croissance exponentielle du marketing direct mobile et contextuel selon ce que vous faites, où vous êtes voire même en compagnie de qui vous êtes.
    Il va devenir aisé de connaitre votre parcours de visite dans un centre d’achats, de mesurer le temps passé devant tel ou tel magasin, rayon dans un magasin, vitrine – et l’attention de votre regard – et vous proposer des articles selon une analyse en temps réel de votre attention et vos centres d’intérêt.

Au final on peut se questionner tout simplement sur la liberté de la personne. À être suivi 24/7 et en temps réel, à être analysé et tant connu/reconnu, peut-on se dire que l’être humain a encore en sa possession une once de liberté?

Publicités

3 réflexions sur « L’Internet des objets : défis technologiques et de société »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s